Qui n’a jamais joué à Jacques a dit ?

Dernière mise à jour: 10.08.22

 

Il y a une vingtaine d’années, le jeu Jacques a dit fut un grand classique dans les cours de récré. Mais avec le temps, il a été rapidement placé aux oubliettes avec l’avènement des nouveaux jeux de plein air. Aujourd’hui, il fait son grand retour et les enfants recommencent à l’apprécier. D’autres versions sont également apparues pour mieux promouvoir le développement intellectuel des enfants.

 

Les règles du jeu

Qui n’a jamais joué à ce jeu ? La carrière de Christophe Willem a quelque peu été propulsée grâce à sa chanson Jacques a dit. Il y a presque 15 ans, tous les enfants chantaient dans les rues et les cours de récré tout en s’amusant. Seuls les plus petits gardés dans un parc pour enfant auraient pu ne pas la connaître. Le principe de ce jeu de gage pour enfant est simple à comprendre. Il suffit d’obéir à des commandes sans se laisser duper. L’intérêt ? Se concentrer sur un signal et apprendre à ne pas se laisser influencer par d’autres facteurs extérieurs. La règle est également simple. Il faut d’abord un meneur, de préférence un adulte, puis un espace de jeu aéré et une bonne dose d’imagination.

Pour y jouer, les joueurs doivent se tenir devant le meneur et écouter les ordres qu’il donne. Mais ils doivent suivre les commandes qui sont uniquement précédées des mots « Jacques a dit ». Chaque commande sera centrée sur des gestes simples. Par exemple, le meneur peut dire « Jacques a dit lève les mains », « Jacques a dit de sauter sur place », « Jacques a dit de lever les yeux vers le ciel ».

Les pièges du jeu

Le meneur, c’est-à-dire celui qui donne les commandes, peut très bien piéger les plus distraits. Pour rendre le jeu plus amusant, il peut utiliser une autre tactique pour formuler ses phrases. Il peut par exemple dire : Jacadi a dit de sauter. Si un ou plusieurs des participants se mettent à sauter, ils seront éliminés. Rappelez-vous la règle. Il est impératif de suivre uniquement les commandes précédées de la phrase « Jacques a dit ». Pendant le déroulement de la partie, le meneur peut aussi se montrer sournois et dire « vous pouvez maintenant vous détendre et vous lever ». Si tout le monde se lève, tout le monde sera éliminé. C’est ce qui rend le jeu encore plus plaisant.

 

Comment gagner au jeu ?

Pour gagner à ce jeu classique, il suffit de faire preuve de concentration et de ne pas se laisser distraire. Certaines fois, le meneur peut sembler donner des ordres lassants pour laisser les participants penser que le jeu est facile et ennuyant. Mais ce n’est qu’un piège pour que chacun soit distrait. Alors, restez sur vos gardes.

Si vous désirez jouer à Jacques a dit lors de la fête d’anniversaire de votre enfant, pensez à bien préparer le terrain. Si les broussailles risquent de gêner les enfants, avant leur arrivée, il faudra les éliminer. Pour ce faire, utiliser une élagueuse ou une débroussailleuse. Si vous ne disposez pas de ces appareils, il est temps de ressortir votre tronçonneuse. 

Redonnez-lui un coup de jeune en utilisant une affûteuse de chaine de tronçonneuse professionnelle. Pendant la partie, il est vrai que vous allez peut-être manquer d’idées. Alors, préparez-vous dès maintenant. Listez tous les gestes que les enfants pourront exécuter, par exemple : faire un câlin, une grimace, une drôle de tête, un bisou, une grenouille, applaudir, un clin d’œil, chuchoter, imiter un robot …

 

Les variantes du jeu

Aujourd’hui, le jeu a été réinventé sous de nombreuses formes. Vous trouverez :

Le Jacques a dit à thème

Parce que le nom de Jacques revient trop souvent, les enfants se lassent de l’entendre. Une raison pour laquelle le même jeu, mais avec un thème différent a fait son apparition. Il s’agit d’une variante qui consiste à changer le nom de Jacques par le nom d’un sportif ou le nom d’un personnage de dessin animé. Pour plonger les enfants au cœur de l’action, pensez à adapter le terrain et les accessoires en fonction du thème choisi. Et pour que chacun puisse tirer plaisir en participant au jeu, vous pouvez changer de nom à chaque nouvelle partie.

Le Jacques a dit sans élimination

Pour faire participer les plus petits, cette variante est la plus adaptée. Cette nouvelle approche consiste à diviser les équipes en 2. Chaque équipe jouera d’une manière indépendante, mais restera en parallèle sur une courte distance. Lorsqu’un joueur se trompe, il va ainsi rejoindre l’autre équipe et vice versa. Cette version est beaucoup plus joyeuse que la traditionnelle, car il n’y a ni gagnant ni perdant.

« Fais ce que je dis, pas ce que je fais »

Pour cette variante, le principe est simple. Le meneur réalise une action en même temps qu’il donne une instruction. Mais son geste ne doit pas être cohérent avec ce qu’il dit. Pour être plus précis, il peut dire « Jacques a dit de te toucher le front ». Mais en même temps, il saute ou se touche le nez. Si les joueurs reproduisent ces gestes, ils seront éliminés de la partie.

Afin de donner aux novices le temps de se familiariser avec le jeu, pensez à définir un nombre d’erreurs autorisées. Permettez également aux participants de prendre le rôle de Jacques même les plus petits. Cela leur permettra de travailler leur imagination tout en s’amusant.

Maintenant que vous savez comment jouer à Jacques a dit, il ne reste plus qu’à sortir dehors avec vos enfants et profitez de ce moment convivial. Si vous comptez animer la fête d’anniversaire de votre bouille, n’hésitez pas à proposer ce jeu. Et pour que les enfants ne s’ennuient pas trop vite, proposez également d’autres activités ludiques et éducatives à la fois.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES