Collectionner des objets – est-ce une pathologie ?

Dernière mise à jour: 26.11.20

0
8

 

Dans la généralité des cas, l’espèce humaine est par nature un collectionneur potentiel. Seulement, le niveau de passion fourni pour cette activité dépend de tout un chacun. Si certains affichent un intérêt banal, voire inconscient dans ce contexte d’accumulation, d’autres par contre y consacrent le plus gros de leur temps.

 

Les raisons d’être de la collection

Un collectionneur se définit, en gros, par une personne qui prend goût à réunir des objets suivant des critères plus ou moins précis. Cette passion, tout à fait naturelle, peut être totalement désintéressée et ressembler à une simple satisfaction d’un besoin fondamental. En même temps, elle peut s’avérer être une réponse à un besoin beaucoup plus oppressant, presque maladif, de posséder tous les objets d’une même catégorie, dans la recherche d’un sentiment d’accomplissement. Dans tous les cas, ce besoin de posséder se gère en fonction de la personnalité de chaque personne. Les unes peuvent facilement passer d’un objet à un autre sans réel problème, d’autres par contre ne peuvent trouver satisfaction qu’en réussissant à mettre la main sur l’objet de leur désir.

Quoi qu’il en soit, l’un comme l’autre cas s’explique par différentes raisons, dont la principale se matérialise, à la base, par la nécessité de combler un besoin. Avant de commencer une collection, l’acquisition d’un objet se fait presque naturellement, sans aucune intention particulière, mais seulement parce que vous en avez besoin. Ensuite peut alors naître un sentiment de plaisir qui se réveille en vous, au point de porter un intérêt beaucoup plus profond à l’objet concerné. L’exemple peut être pris pour les personnes qui collectionnent les flacons de parfum ou d’eau de toilette. À force de se parfumer tous les jours, l’on commence à s’intéresser à la forme du contenant, puis à lui trouver un certain charme, au point de ne pas vouloir le jeter lorsqu’il est vide, mais de le conserver sans trop savoir pourquoi.

Avec l’achat d’un nouveau flacon, un nouveau sentiment naît, plus ou moins semblable à une recherche d’informations concernant le produit qui commence à attiser votre curiosité. Cette situation va se poursuivre de la même façon, jusqu’à ce que vous constatiez que vous disposez maintenant d’une étagère, voire d’une armoire complète d’eau de toilettes et de parfums. Dans votre soif d’informations concernant ce type de produits, vous avez commencé à accumuler, par exemple, tous les produits d’une même marque. Pour en avoir appris toutes les vertus et les usages suivant les périodes conseillées, il vous est devenu indispensable de disposer de tous les éléments de la gamme, pour vous adapter à chaque situation.

Une autre raison peut également s’expliquer par la recherche, ou le souhait de perpétuer un bon souvenir. La meilleure illustration se représente par l’exemple des collectionneurs de voitures miniatures. Ceux-ci avouent, à 90% des cas, vouloir se remémorer les belles époques de leur enfance. Dans le contexte de la vie d’adultes où se succède toute une liste de responsabilités, un bref instant – ou plusieurs heures – devant une collection de miniatures permet de s’évader du stress quotidien, en admirant avec des yeux d’enfants toutes ces pièces rappelant la période sans souci des plus jeunes âges. Un jouet lego Star Wars, dans le même ordre d’idée, peut rappeler un souvenir de l’âge d’or de votre jeunesse, pour vous soulager après une dure journée de travail.

 

Les différents types de collectionneurs

D’après l’analyse d’un artiste spécialiste du genre, en l’occurrence Sacha Guitry, lui-même collectionneur d’objets d’art et de manuscrits originaux, l’on peut recenser deux grandes familles de collectionneurs. La première a été catégorisée en collectionneur placard. Derrière cette qualification, se trouve en réalité le type de personnes qui développe un plaisir à réunir et à posséder une ou plusieurs familles d’objets répondant à ses besoins. Cette catégorie regroupe des individus plutôt discrets, qui parlent peu ou pas de leur collection, et dont la satisfaction se fait en solitaire.

De l’autre côté se trouve l’autre groupe, à savoir les collectionneurs vitrine. Totalement opposée à la première, celle-ci regroupe plutôt les gens qui aiment partager et exposer leurs possessions aux autres. C’est notamment grâce à cette catégorie de collectionneurs que certains musées peuvent disposer d’objets rares et authentiques, qui leur assurent un taux de fréquentation intéressant. Grâce aux différents objets acquis au fil des années et qui leur procure une satisfaction certaine, ce genre de collectionneur complète son plaisir à montrer et à partager toutes les informations dont il dispose sur chaque objet qu’il peut alors expliciter dans les détails.

Avantages et inconvénients de l’état de collectionneur

Comme n’importe quelle autre activité, collectionner apporte son lot de bienfaits, et possède également un aspect beaucoup moins reluisant. Pour toute personne normale, commencer cette activité répond à la recherche d’une quête susceptible d’apporter une satisfaction complète. Cette aventure permet dans une première mesure d’apprendre à maîtriser la mise à l’épreuve de la patience, en attendant l’atteinte de l’objectif. Elle apprend également à entretenir l’envie, et celui d’évoluer.

En achevant une collection par exemple, la sensation d’accomplissement pourra vous envahir et vous pousser à aller de l’avant, en commençant une nouvelle collection, avec toutes les difficultés que vous pourriez rencontrer en cours de route. Vous apprendrez alors à optimiser votre sens de l’organisation et des priorités. En outre, vous pourriez disposer d’une importante ressource financière en cas de vente ou de location, si vous disposez d’objets célèbres et authentiques.

En contrepartie, des aspects négatifs conséquents au fait de collectionner sont également à relever. En effet, cette activité peut générer chez celui qui le pratique une addiction certaine, dans le cas où celui-ci ne réussit pas à gérer un plaisir d’accomplissement, ou au contraire, une frustration pour un objet qu’il ne réussit pas à obtenir. Ce ressenti peut alors tourner à l’obsession, avec tous les risques qui s’y rapportent. Le collectionneur compulsif peut en effet perdre tout sens de discernement pour un objet qu’il recherche depuis longtemps, au risque de dilapider une fortune, ou d’aller à l’encontre de problèmes de couple ou familiaux lorsqu’il l’aura trouvé.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments